vendredi, mars 12, 2010

J'ai trouvé une brocante à Modène!

La découverte de ce matin

Quand on vivait à Paris, le Mari et moi on aimait beaucoup visiter les brocantes. Notre préférée se trouvait dans la rue Alésia (14ème arrondissement). Pourquoi pas les Puces? Parce qu'on aime mieux les brocantes à taille humaine.

On ne connaît rien en antiquités, mais on partage un amour pour les choses vieilles. Quand j'étais plus jeune, il était impensable qu'on achète des objets de seconde main - car comme disait ma mère, qui connaît l'histoire de cet objet, s'il nous portera malheur ou pas? On favorisait les choses neuves, on jetait tout ce qui était vieux.

Avec l'âge, tout ce qui est neuf me paraît laid. Sans âme, sans intérêt. Quand on vivait à Stuttgart, je cherchais des brocantes dans la ville et j'en ai trouvé quelques unes. Le Mari, d'ailleurs, m'a offert une bague avec des rubies et des diamants qu'on avait trouvé chez Eppli - un dépôt-vente.

On a cherché un peu en arrivant ici à Modène, mais les magasins qui vendaient des meubles et objets anciens sont plutôt chics et chers. Ceux qui se trouvent à Bologne sont trop loins et on a toujours du mal à se garer dans cette ville.

Ce matin, je suis allée dans un supermarché en centre-ville. Au moment de sortir la voiture du parking, mes yeux tombaient sur le panneau d'un magasin en face : "Le plus grand magasin des objets usagés". Mais, cela fait presque 3 ans que je viens là, comment ça se fait que je ne l'avais jamais remarqué?

Meubles et objets

Le magasin est petit comparé à notre petite brocante de la rue Alésia, mais il y a un peu de tout. Beaucoup de merde, mais tout me fascinait de toute façon, j'y suis restée au moins une heure à tout regarder. Je pensais à ma copine de blog ASAAAN aux Etats Unis qui trouvait tout le temps des super deals, mais on est en Europe et tout est cher. Même les conneries qui ne servaient plus à rien.

Je n'ai rien acheté car les prix sont quand même élevés et surtout il n'y a plus de place chez moi. Et j'ai une maison qui fait au moins 3oom2. Mais j'ai mes yeux sur quelques petites bricoles et si j'arrive à les cacher quelque part chez moi, j'y retournerai.

6 commentaires:

Sraikh a dit…

Dude english pliss

Dutchess a dit…

Oy, engrish lah. Liak bo qiu... :P

Dumdad a dit…

The trouble nowadays with brocantes everywhere is that people think everything is valuable because it's old. It isn't. So you have to wade through so much rubbish to find a gem. Perhaps that rare first edition or a priceless vase? Keep dreaming!

sraikh a dit…

And I see my name there!

Beau Lotus a dit…

Sraikh and Dutchess, I blogged this in French so that most of the other expats here wouldn't find my 2nd hand store too quickly. Apparently my blog is known to the expat community here.

Basically this store has a lot of rubbish in it and the prices are high (because we're in Europe) - unlike similar stores in the USA, for example.

Dumdad, I love old rubbish because it usually sets me wondering about what kind of people used it before, how sad that some of the stuff has been dumped in the shop because of old age, death or bankruptcy. Or abandoned because its owners have changed their minds.

Otherwise, like I've said, we know nothing about antiques and will not recognise a gem even if it dances before us.

Anonyme a dit…

Thanks to Google Translate which did an excellent job of translating it to English. Almost perfect translation.

Unfortunately, Google Translate fares badly for Chinese-English-Chinese & Jap-English-Jap. Both translated languages induce the best hysterical laughter from me.

Even as a Sporean, lots of Chinese words elude me so need to do translation still but Google or Babelfish never get it right.

These western companies need to do a better job of Asian languages being translated.